dimanche 30 décembre 2007

Poète invité...

Et bien quelle surprise de mon ami le bétonneux!
Il nous a pondu ce poème que je vous refile sans aucune censure...

Mon Enfant...

Ne criez pas d'injure à cet enfant, car c'est le mien que vous injuriez,
Ce n'est qu'une gamine à qui je tiens à coeur.
Je ne l'ai pas élevé, chers passionnés, pour que vous vous moquiez d'elle.
Elles ne sont pas toutes des vedettes, mais c'est un sport, c'est un jeu.
SVP cessez de gueulez après ces jeunes joueuses.
Jamais, elles n'ont l'intention de perdre une partie,
Ce sont des enfants, et vous êtes des adultes.
Le JEU LEUR APPARTIENT: et vous n'êtes que des invités.
Elles ont besoin de ce qu'il y a de mieux!
Si vous n'avez rien de convenable à dire, laisser ces gamines tranquilles,
Et si vous n'avez pas de manière, pourquoi ne restez vous pas chez vous?
SVP cessez de gueulez après ces jeunes joueuses.
Chaque enfant est la fierté de ses parents.
Vous voyez, gagner, perdre, ou faire match nul...
Pour nous, ce sont tous des Numéros UN!

.

Bravo mon ami pour ce texte assez explicite!
Bize

mardi 25 décembre 2007

Conte de Noël pour fistons...

‘’Maman, Maman racontes-moi encore cette belle histoire des petits lutins de Châteauguay…’’
‘’C’étaient pas des lutins mon petit Thomas, c’étaient des jeunes joueurs de hockey!’’
‘’Ha oui! C’est vrai avec un bâton et une balle?’’
‘’Un bâton oui mais avec une rondelle et des patins sur une grande glace, grande comme trente fois notre cabane’’
‘’ Pourquoi il y plus de glace Maman?’’
‘’ À cause des grands changements tu sais bien…’’
‘’C’est pas juste…’’
‘’Je sais mais que veux-tu les hommes étant ce qu’ils sont… il n' y plus de glace, plus de neige… plus rien…’’
‘’L’histoire Maman, l’histoire…’’
‘’Oui bien voilà…’’
‘’Dans cette ville du grand Québec, autrefois il y quatre saisons, dont l’une ou la température descendait en deçà du point de congélation et les lacs et rivière se glaçaient. Les enfants pouvaient alors enfiler des bottines avec des lames en dessous et s’élancer sur la glace à bonne allure. Ils y jouèrent un jeu que l’on appela ‘’hockey’’. Un bâton avec une palette au bout servait à diriger une rondelle sur cette glace qui la faisait glisser d’un bout à l’autre de la glace. Deux filets étaient installés à bonne distance l’un de l’autre et le but était de faire entrer la rondelle dans le but de l’autre équipe…’’
‘’J’aimerais tant jouer au hockey dans le froid Maman…’’
‘’ Je sais…. Je disais donc que deux équipes jouaient l’une contre l’autre et celle qui avait glissé la rondelle le plus souvent dans le filet adverse gagnait la partie et un trophée, une grosse coupe en argent.’’
‘’ Un jour une équipe s’était formée avec des enfants du même âges mais qui ne se connaissaient pas sinon très peu. Le patron de l’équipe qui était le papa d’un des joueurs n’avait aucune idée de la capacité de ses joueurs mais savait qu’avec le travail ils réussiraient de grands exploits. Malheureusement et malgré les efforts ils glissaient que très rarement la rondelle dans le fond du filet adverse…’’
‘’C’était difficile hein Maman?’’
‘’Oui, il fallait beaucoup de travail pour un seul but mon Thomas… Ils ne gagnèrent donc que deux ou trois parties et perdirent la grande majorité d’entre elles… jusqu’au jour de Noël…’’

‘’Il y a bien longtemps, je te le répète, il faisait très froid dans ce pays et sur le rebord des cheminées, l’on y plaçait les bas de hockey pour qu’ils sèchent après chaque partie. Or, pendant la nuit de Noël, un gros bonhomme avec une barbe blanche et une grosse poche remplie de cadeaux cacha dans le bas du capitaine de l’équipe qui s’appelait Jean-Luc…’’
‘’Quel drôle de nom, hein Maman, comme grand-papa au ciel n’est-ce pas Maman?’’
‘’Oui je sais mais écoutes… Il déposa dans son bas une poudre magique et contagieuse qu’il appelait un mélange de force, courage et de détermination.’’
‘’Wow, il était gentil ce gros bonhomme…’’
‘’Oui, mais calme toi un peu c’est pour t’endormir cette histoire…’’
‘’Alors, la magie de Noël commença à agir dans les bas de Jean-Luc et dans le vestiaire de l’équipe, elle contamina ceux de ses coéquipiers l’un après l’autre…’’
‘’Vites Maman je suis fatigué…’’
‘’ Ça vient mon petit.. ‘’
‘’Lorsqu’ils arrivèrent sur la glace à leur retour de Noël avec cette magie qui illuminait chacun, l’équipe était métamorphosée…’’
‘’C’est vrai Maman? C’est vrai ils étaient bons après?’’
‘’ Ils étaient mieux, ça c’est certain et tout cela grâce à ce gros bonhomme. Ils se sont mis à gagner plusieurs parties et même les tournois auxquels ils participaient…’’
‘’Je veux jouer Maman avec cette poudre magique pour m’aider… S’il te plait Maman…’’
‘’Mais Thomas, tu sais bien ce n’est qu’un conte, une histoire… Si le Père-Noël avait vraiment une telle magie, les grands changements n’auraient jamais eu lieu…’’
‘’Maman! Maman! Regardes par la fenêtre.. regardes.. c’est quoi? C’est quoi?’’
‘’ De…la….neige? Est-ce possible?…
‘’Mais c’est bien Noël Maman…’’

samedi 22 décembre 2007

Dîtes-les...

Qu’est-ce que vous voulez que le Père-Noël
vous apporte cette année?
Moi c’est facile, vous savez bien, je demande pas beaucoup… Mais vous, amis lecteurs, quels sont vos vœux les plus chers?
Allez, dîtes-les!
Daniel

lundi 17 décembre 2007

Je sais, je sais...

Je vous néglige beaucoup ces temps-ci...
c'est à cause de ceci!
Je ne peux être partout en même temps!
En plus, il faut oter toute cette neige!

Bize

mardi 4 décembre 2007

Tiens Pépé...

...Tant qu'a passé par ici, vas donc te rappeler des beaux souvenirs...ici
Frèro

samedi 1 décembre 2007

Je propose...

...Que tous les soudanais et soudanaises en attente d’un permis de travail, d’une citoyenneté soient renvoyés chez eux immédiatement. Tant et aussi longtemps qu’ils voudront faire quelconque mal à cette institutrice qui ne voulait qu’enseigner à leurs enfants. De plus je propose de retirer tout aide humanitaire des pays extérieurs tant que cette situation durera. Également, je propose le rapatriement de tous les diplomates canadiens.

Sur quelle Terre vivons-nous maintenant? Quand l’éducation l’emportera-t-elle sur l’ignorance? Au moins, réagissons tous ensemble devant cette situation insensée, devant ce peuple d’imbéciles en colère.

‘’ Comment faire comprendre à cet égoïste qu’il est une partie de moi-même et qu’il saigne lui aussi? Dois-je faire bouger les plus grands bouddhas de pierre, saigner les plus grandes statues de la vierge, transformer d’un seul coup tous les écrits de l’islam, faire s’éteindre les astres en signe ultime? Moi la vie, je ne puis et je saigne. Je ne peux que constater qu’à la vue de mon sang, cet individualiste jouit. Par le passé certains éveillés ont tenté des codes de vie, des hiérarchies et des religions. Mais cela ne semble porter fruits. Les plus grandes guerres en découlent. La planète étouffe et même ce qui n’est pas vivant se meurt. Je suis triste et j’ai mal.’’


Tout cela pour un petit ourson nommé Mahomet... Depuis l'institution de la djihad et les affrontements contre La Mecque de 624 à 627, la guerre sainte ne cesse de faire des victimes. Bravo au monde de l'islam... bravo Mahomet... Bravo aux infirmes qui ne peuvent se tenir debout sans religion... Au lieu de s'aider, nous nous tuons ... quelle idiotie!

Extrait de:
Moi la vie.
Bize