samedi 18 octobre 2014

Loin du djihad

À Châteauguay...loin du djihad?

Nous sommes ici, très loin de ces combats mortels en Irak et en Syrie et pourtant... Environ deux cent canadiens se sont enrôlés dans les forces djihadistes et ce dans le dessein de faire un état islamique radical. Si Molière était encore de ce monde il nous marmonnerait sans doute; "Mais que diable allaient-ils faire dans ce désert?". Si les religions ont quelque chose de bon, ce n'est sûrement pas cela. Moi qui suis athée, j'ai bien du mal à comprendre que l'on sème la mort au nom d'un Dieu. Mais que pouvons nous faire de l'autre côté d'un Atlantique pour aider ces gens qui fuient la mort et les combats?  Comment éviter que le terrorisme ne gagne nos lieux que nous devons considérer aujourd'hui comme assez paisible. Je suis loin d'être pour la guerre mais je suis encore moins pour la mort d'innocents et je crois que la décision de se joindre aux alliés est inévitable. Déjà les radicaux d'ici partis là-bas ou ceux qui envoient des fonds sont responsables des morts, des viols et des millions de réfugiés. Il faut les contrer.

À court terme, c'est non pas une solution mais plutôt une obligation. Qu'en arrivera-t-il? Nul ne le sait mais pour notre bien commun et celui de l'humanité il faut mettre notre pied à terre, voir dans le sable. À long terme, seule l'éducation reste la solution. Il faut redoubler d'ardeur et souligner milles fois que les religions actuellement présentes restent des croyances relativement récentes dans l'Histoire de l'humanité. Nous avons survécus des dizaines de milliers d'années sans elles et il me semble que nous serions si heureux sans leurs présences. Si il existait, ce Dieu, et à la vue de ce triste spectacle, il vomirait j'en suis certain.

L'extrémiste religieux à le même sang que nous dans ses veines, tout est dans l'endoctrinement qu'il a reçu et le vide dans lequel il s'est logé. Sur ce nous pouvons agir. Prenez soins de vos enfants, assurez-vous qu'ils ont bien les deux pieds au sol et non dans une envolée religieuse malsaine qui les conduira tôt ou tard dans une illusion dangereuse pour eux ou pour autrui.  De ce côté-ci de l'océan, c'est ce que nous pouvons et devons modestement faire.

Daniel Paillé
Châteauguay

samedi 20 septembre 2014

Un deuxième procès, un deuxième verdict pour le cardiologue Guy Turcotte...

Non-criminellement responsable pour cause de troubles mentaux... Et voilà... Aussi simple que cela..

Bonne fin de journée à tous...

Et les spécialistes les avocats vous disent merci pour les centaines de milliers de $$$$$ 

Guy, j’espère qu'après ils te laisseront tranquille pour un petit bout.. Et qu'enfin nous pourrons faire un peu de prévention... en santé mentale...



dimanche 7 septembre 2014

Guy Turcotte, moi et Robert Williams...

 T'en fais pas trop... Ils comprennent pas. Ils comprendront jamais. Ça fait depuis que l'humain existe que ça dure. Tant que cela ne leur arrive pas à eux, ils ne comprendront pas. Tu vois bien même des médecins comprennent pas. Mais ils y a ceux qui, comme toi, en reviennent. Ceux-là comprennent. Ceux-là pourraient aider les autres a comprendre. Mais ils ne veulent pas savoir, pas comprendre. Ils pourraient prévenir, éviter mais ce qu'ils veulent c'est condamner. Puis ils enterrent à nouveau. Ceux de la voisine, d'une cousine sans comprendre. Pour crier ils sont bons. Pour juger ils sont champions. Pour comprendre ils sont zéro. Pour prévenir ils sont idiots et puis ils enterrent... 

Le plus difficile, tu le sais maintenant comme moi, c'est d'en voir d'autres partir. Sans que les autres comprennent. Et on se dit "mais moi je t'aurais compris et aider". Mais trop tard il est parti.. Et ils enterrent. Sans comprendre. Hommes, femmes, menuisiers, humoristes et même médecins, nul n'est à l'abri. Robert Williams est parti seul, le chanceux, c'est une victime de la maladie, un héros. Et si il avait emporté ses enfants... 

Ne t'en fais pas trop Guy, ils ne comprennent pas.... Ils ne veulent pas.

"Parlez aux gens de ce qu'ils connaissent et vous serez connaissant...
 Parlez aux gens de ce qu'ils ignorent et vous serez ignorant..."



(Merci à une amie pour les deux dernières phrases... Écrites il y a plus de trente ans.)